Connaissace

Pré-étude

de l’état des lieux sur la situation des mares

La SNPN a été mandatée par le Ministère de la transition écologique et de la Cohésion des territoires pour réaliser un état des lieux sur la situation des mares en France.

Cet état des lieux permet d’éclaircir l’état écologique des mares, les acteurs et les pratiques engagées pour leur préservation ainsi que leurs besoins (réglementaires, financiers, de connaissance, etc.). La finalité de ce diagnostic est l’élaboration d’un plan d’action pour la protection des mares, fondé sur la collaboration et la coordination entre les acteurs du secteur à l’échelle des régions mais aussi à l’échelle nationale.

La première étape de cette étude consistait à interroger, dans le cadre d’une enquête qualitative et quantitative, le plus largement possible les structures publiques, associatives et/ou privées engagées, afin de connaître le plus précisément :

  • Le nombre et les types d’acteurs engagés sur les mares ;
  • Les territoires où les plus grandes capacités d’action sont aujourd’hui déployées ;
  • Le nombre de mares recensées et leur état de conservation ;
  • Le nombre de mares restaurées ou créées ;
  • Les méthodes, protocoles, bases de données, utilisés ;
  • Les actions de tous types pour préserver et restaurer les mares ;
  • Les besoins et ressentis des acteurs sur les questions de connaissance, de gestion, de financement, de réglementation et d’organisation.

L’enquête a recueilli les contributions de 181 organisations et 192 personnes via des entretiens qualitatifs et un questionnaire en ligne. Elle couvre toutes les régions de France hexagonale, une partie des territoires d’Outre-Mer, et presque tous les départements, avec une variété d’organisations comme les associations, établissements publics et privés.

Nombre d’acteurs interviewés en France

Protocoles utilisés par les répondants pour recueillir des données sur les mares à échelle nationale

Outils et bases de données utilisés par les répondants pour collecter et gérer leurs données mares

Les résultats clés de l’enquête concerne l’axe connaissance, il n’existe pas de standardisation à l’échelle nationale de protocoles naturalistes mares. Les mares sont le plus souvent étudiées selon un prisme faune/flore: Végétation – 54% des répondants ; Herpétologie – 42% ; Odonates – 40%. 35% des répondants utilisent des critères d’évaluation intégrés (faune, flore, pédologie, hydrologie,etc.). Une majorité des répondants utilisent cependant les protocoles nationaux suivants : POPAmphibien, Steli ainsi que les protocoles issus de la boîte à outils Mhéo. En Île-de-France, 70% envisagent l’utilisation de protocoles, avec une majorité des répondants optant pour les protocoles POPAmphibien, et Steli.

Les répondants utilisent des outils de collecte et des bases de données diverses à travers le territoire. Les outils de collecte/bases de données les plus couramment utilisés sont les suivants: QGis – 59% des répondants ; GeoNature – 18% des répondants ; Faune – 8% ; Biolovision – 7%. Les répondants franciliens utilisent le plus couramment les outils de collecte et bases de données comme suit: GeoNature – 41% des répondants ; QGIS – 33% ; Base de données naturaliste ONF – 11% 33% des répondants franciliens n’utilisent pas de base de données ou outils de collecte données.

53% des répondants téléversent ces données directement ou indirectement aux SINP locaux.

Suite à ce travail d’analyse, l’objectif identifié pour l’année 2024 est, à travers la co-construction avec les acteurs, d’enrichir le rapport de l’état des lieux sur la situation des mares et de faire émerger un plan d’action cohérent pour déboucher sur une stratégie ambitieuse de préservation des mares. Ce mandat du Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires a permis de réunir un Groupe de Travail National sur les mares comportant 18 organisations actives au niveau national. Cinq ateliers thématiques sont prévus au premier semestre 2024, sur chaque domaine thématique prioritaire identifié en 2023.

Les thématiques prioritaires résultent des résultats principaux de l’enquête qui soulignent l’importance de la gouvernance, de la communication, de l’éducation, du financement, de la connaissance, de la montée en compétence des acteurs, et de la mise en œuvre de programmes d’actions à l’échelle des bassins versants. Ces priorités fournissent des étapes clés pour soutenir les objectifs du programme, notamment l’amélioration de la connaissance des mares, le transfert de connaissances via une plateforme commune, le développement d’analyses et modélisation des secteurs à enjeux d’actions, et la création d’un réseau d’acteurs relais.

La SNPN a lancé en 2010 l’un des premiers observatoires régionaux participatifs sur les mares en Île-de-France, nommé « Si les mares m’étaient comptées ». Cette initiative visait à recueillir des données citoyennes pour mieux comprendre et suivre l’évolution des mares. Cette plateforme ancienne nécessitait une mise à jour pour intégrer les avancées technologiques et méthodologiques.

Visiter le site

Observatoire participatif sur les petites zones humides

En 2023, un projet a été lancé pour développer une nouvelle plateforme, baptisée « Les oasis du climat et de la biodiversité », qui servira d’observatoire régional en Île-de-France avec une mise à disposition pour d’autres territoires. Les objectifs de cette plateforme sont multiples, allant de la collecte de données à la sensibilisation du public et à la coordination des actions de restauration et de création de mares. Elle s’appuie sur des protocoles standardisés et une approche participative, impliquant à la fois les citoyens et les experts.

La structure de la plateforme comprend plusieurs sections telles que la cartographie, la participation, l’action, les ressources et les contacts. Chaque section est conçue pour répondre à des besoins spécifiques, comme la saisie de données, la visualisation des mares recensées, ou encore la mise en réseau des acteurs impliqués dans la protection des mares.

En termes de perspectives pour 2024, le projet vise à intégrer les données de l’ancienne plateforme, à développer la visualisation cartographique des données et à établir des échanges avec d’autres bases de données, notamment avec l’ARB-IDF. De plus, la SNPN est mandatée par le Ministère de la Transition Écologique pour réaliser un état des lieux des initiatives mares à l’échelle nationale, soulignant ainsi l’importance de la coordination et de la standardisation des efforts dans ce domaine.

Recherche