Bienvenue à la Réserve naturelle nationale de Camargue

Entrez dans la plus ancienne et l’une des plus grandes Réserve naturelle de France métropolitaine : la Réserve naturelle nationale de Camargue. Un écrin de nature sauvage, des paysages à couper le souffle et le paradis des oiseaux.

En venant visiter la réserve, vous aurez la chance de marcher à proximité des animaux sauvages, vaquant à leurs occupations en toute liberté. Vous vous sentirez parfois seuls au monde au milieu de toute cette vie foisonnante et de toutes ces espèces parfois très rares. Vous pourrez aussi profiter toute l’année d’une des plus belles lumières qui soit, sublimant vos photographies.


Actualités importantes pour les visites sur sites de la Réserve Nationale de Camargue

        • Vous pouvez consulter les horaires et les jours d’ouverture au public des différents sites de la Réserve nationale de Camargue sur la page « Informations pratiques » et le programme des activités en suivant ce lien.

Histoire et étendue de la Réserve Nationale de Camargue

Créée en 1927 et classée en réserve naturelle en 1975, la Réserve naturelle nationale de Camargue couvre 13 200 ha au cœur de la Camargue. Son vaste territoire d’un seul tenant, situé sur les communes des Saintes-Maries-de-la-Mer et d’Arles (Bouches-du-Rhône), bénéficie d’une protection intégrale.

 


Convention sur les Zones Humides (Ramsar)

La RNN de Camargue fait partie des plus grandes réserves de zones humides d’Europe. Et elle est d’ailleurs reconnue comme étant une zone humide d’importance mondiale selon la convention de Ramsar

 

 

Intérêt patrimonial international

L’originalité et l’intérêt patrimonial international de la Réserve naturelle nationale de Camargue réside dans la diversité de ses habitats et des espèces qui les occupent (en particulier les 283 espèces d’oiseaux dont 269 d’intérêt patrimonial), ainsi que dans son fonctionnement écologique.

 

Missions principales

Les trois missions principales de la SNPN sur la Réserve naturelle nationale de Camargue sont de protéger la nature, en favorisant l’expression de la faune et de la flore, de la gérer, par le biais de suivis scientifiques, et de faire découvrir cette nature exceptionnelle grâce à des sites d’accueil permanents.