Démarche de recherche

Cours d’eau

La dégradation des cours d’eau et des zones humides constitue un défi majeur pour la conservation des écosystèmes en France

Selon l’Observatoire national de la biodiversité, plus de 50% des zones humides et des masses d’eau françaises au regard de la Directive-cadre sur l’eau 2000/60/CE sont actuellement classées en mauvais état écologique, principalement en raison de l’altération des habitats aquatiques, de la pollution et de la modification des régimes hydrologiques imputables aux activités anthropiques (SDES, OFB, 2022).

Cette détérioration entraîne des conséquences considérables sur la biodiversité, la qualité de l’eau, les fonctions écosystémiques et les réseaux écologiques, et développent des effets négatifs sur la fourniture de services écosystémiques essentiels.

Face à ce constat, la restauration des cours d’eau et des zones humides nécessite une approche novatrice et durable. L’ingénierie écologique, en particulier le rôle du Castor d’Europe (Castor fiber), a émergé comme un domaine d’étude prometteur. Historiquement, le Castor jouait un rôle crucial dans la structuration des écosystèmes aquatiques, mais son absence quasi-totale jusqu’à la fin du XIXe siècle en France a laissé des écosystèmes fragilisés et vulnérables à la dégradation.

Au cours des dernières décennies, des efforts de protection et de réintroduction ont permis le retour progressif du Castor dans certaines régions françaises. Des recherches ont mis en lumière le rôle fondamental de cet ingénieur écologique dans la restauration des milieux aquatiques. Les études ont démontré que les barrages de Castors modifient les régimes hydrologiques, créent des microhabitats propices à la biodiversité, et contribuent à la régénération des zones humides (Rosell et al., 2005).

Dans ce contexte, cette recherche scientifique vise à approfondir notre compréhension de l’impact du Castor sur la dégradation et la restauration des cours d’eau et des zones humides en France selon les objectifs suivants :

  • Observatoire Participatif : Mise en place d’un observatoire participatif pour la collecte de données protocolées sur l’évolution des cours d’eau en présence du Castor.
  • Outils de Quantification : Développement d’outils de quantification des effets socio-écosystémiques du Castor, permettant une évaluation précise de son impact sur la biodiversité et les fonctions écosystémiques, y compris les services.
  • Actions de Renaturation : Mise en œuvre d’actions de renaturation des cours d’eau en collaboration avec les acteurs locaux, avec pour objectif la restauration des écosystèmes aquatiques et humides et la mise en place d’une cohabitation harmonieuse entre les humains et la nature.
  • Évaluation de l’Efficacité : Évaluation rigoureuse de l’efficacité des projets de renaturation dans l’amélioration de la qualité des cours d’eau, en intégrant des mesures écologiques objectives et l’évaluation de l’implication des communautés humaines locales (Kohler et al., 2023).

Par une approche transdisciplinaire, nous explorerons les mécanismes écologiques sous-jacents, les effets sur la biodiversité, la qualité de l’eau, et les interactions avec les communautés humaines. Les résultats de cette étude contribueront à guider les stratégies de conservation et de gestion des écosystèmes aquatiques et zones humides en intégrant le potentiel du Castor comme agent de renaturation.