Protéger et étudier la biodiversité

La Société nationale de protection de la nature estime prioritaire de réduire les pressions anthropiques pour laisser plus d’espace à une nature spontanée, diversifiée et mieux respectée. Il s’agit de protéger ce qui subsiste de nature, que ce soient les espèces ou les milieux naturels. À la SNPN nous associons systématiquement les enjeux de connaissance scientifique à ceux de la protection. Les réserves naturelles nationales de Camargue (Bouches-du-Rhône), du lac de Grand Lieu (Loire-Atlantique) et de la Plaine des Maures (Var) sont des lieux privilégiés pour conduire des études et des suivis de longue durée, accueillir des chercheurs et des laboratoires, et éclairer le pilotage des réserves. Nos programmes nationaux sur les petites zones humides et sur les castors d’Europe sont construits autour des dimensions scientifiques.

La SNPN considère comme prioritaire d’inscrire les sociétés humaines dans des dynamiques de sobriété visant à la réduction progressive de la consommation de biens, d’énergies, d’espaces, de déplacements, de lumière, de ressources naturelles. La lutte contre le gaspillage en est une illustration qui peut se décliner à tous les niveaux.

Nous militons pour la protection d’espaces peu anthropisés, vastes et variés, connectés entre eux. Nous souhaitons la multiplication en nombre et en surface des aires naturelles protégées, en leur assignant une protection stricte, c’est-à-dire qui limite fortement les activités humaines destructrices (agriculture intensive, chasse de loisir, extractions diverses, urbanisation non contrôlée). Nous y contribuons en gérant les réserves naturelles nationales de Camargue (Bouches-du-Rhône), du lac de Grand Lieu (Loire-Atlantique) et de la Plaine des Maures (Var), qui hébergent des patrimoines naturels exceptionnels. Nous soutenons l’objectif mondial de 10% des terres et 10% des mers en protection stricte, et avec une gestion humaine la plus réduite possible.

Nous sommes très attachés à la protection des espèces menacées (lynx, ours, tortue d’Hermann…) et nous considérons prioritaire de mettre en place des mesures de protection pour conforter leurs populations et protéger leurs habitats. Nous dénonçons les logiques non scientifiques de destruction des « nuisibles » (ESOD).

Nous n’oublions pas non plus la nature ordinaire, celle qui est considérée comme commune et qui existe à proximité directe des humains et de leurs activités, dans les villes et dans les champs. Celle-ci aussi a besoin d’être consolidée et protégée, parce qu’elle se dégrade aussi. Nous y contribuons spécifiquement en ce qui concerne les zones humides dont les mares, mais aussi à travers l’animal emblématique qu’est le hérisson.

Nos actions

Pôle relais mares & vallées alluviales

Agenda

Actualités

  • Actualité
Fév 2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

Médiathèque

Fichier

Rapport d’activité 2022-2023 de la RNN plaine des Maures

Télécharger

Rapport d’activité 2022 de la Réserve de Camargue

Lire la suite

Limiter les populations d’Ibis sacrés

Lire la suite

Deux nouvelles espèces de chauves-souris pour le lac

Lire la suite

Evaluer l’impact du ragondin et du rat musqué sur la roselière 

Lire la suite

Pourquoi un programme de sauvegarde de l’Erismature à tête blanche ?

Lire la suite

Campagne de bathymétrie

Lire la suite

L’avifaune

Lire la suite

Lettre d’information scientifique de la Réserve de Camargue n°5

Lire la suite

Les chiroptères et autres mammifères

Lire la suite

Les reptiles

Lire la suite

Les agents commissionnés des Réserves naturelles

Lire la suite