Protéger

La Réserve naturelle nationale & les autres niveaux de protection

La Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu :

un espace naturel protégé au niveau national

 

Limites signalées par des bouées
et des panneaux

2 695 ha sont classés Réserve Naturelle Nationale par Décret Ministériel du 10 septembre 1980. Ce décret de création, propre à chaque Réserve Naturelle, précise les limites de l’espace protégé, la réglementation et le gestionnaire. Le périmètre de la Réserve ne corresponde pas à une limite écologique ou physique mais à des parcelles foncières. Long de 28 km, il est morcelé par des indentations de parcelles privées, traverse la zone centrale d’eau à l’est et la roselière boisée sur les autres façades.


La Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu fait parti intégrante d’un vaste réseau de plus de 350 réserves naturelles réparties sur le territoire français et fédérées par Réserve naturelle de France.


La Société nationale de protection de la nature (SNPN) a été nommée gestionnaire de la Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu par le ministère de l’Environnement et du Cadre de Vie, selon la volonté de Jean-Pierre Guerlain, donateur des terrains à l’Etat en 1980.




L’ensemble du territoire classé RNN appartient au domaine privé de l’État, affecté en 2008 au Conservatoire du Littoral.

Fiche d’identité de la Réserve Naturelle Nationale

Nom : Lac de Grand-Lieu
Surface : 2 695 hectares
Gestionnaire : SNPN
Réglementation : forte, interdit à la circulation

Pour préserver les équilibres entre les espèces présentes et le milieu, les prélèvements et introductions d’animaux, de végétaux ou de minéraux et plus largement toute modification de l’état de la Réserve sont interdits.

Afin d’assurer une protection forte qui passe par le non-dérangement du milieu et des espèces, la circulation des personnes et des véhicules, est interdite sur l’ensemble de la réserve, quel que soit le moyen de déplacement utilisé et la période.

Une exception concerne toutefois les pêcheurs professionnels, membres de la Société coopérative des pêcheurs du lac de Grand-Lieu, autorisés à exercer leur activité de pêche sur le lac.

Les autres niveaux de protection

Les différents statuts de protection et niveaux reconnaissance de la valeur écologique du lac

Surface : 2 695 ha, qui jouxtent la réserve naturelle régionale.
Propriétaire : l’État, qui a affecté le terrain en 2008 au Conservatoire du Littoral.
Gestion : conservatoire depuis 1985 par la Société Nationale de Protection de la Nature
Réglementation : forte, interdit à la circulation
Niveau de protection : national

 

Surface : 650 ha, qui jouxtent la réserve naturelle nationale.
Propriétaire : Fondation nationale pour la protection des habitats de la faune sauvage
Gestion : conservatoire par la Fédération départementale des chasseurs de Loire-Atlantique
Réglementation : forte, interdit à la circulation
Niveau de protection : régional

 

Surface : 6 300 ha
Selon la convention de Ramsar (1971), le lac est reconnu zone humide d’importance internationale.
Niveau de reconnaissance : international

 

Surface : respectivement 7 495 et 207 ha
Réglementation : tous les travaux qui modifient l’état du site sont soumis à autorisation (en site classé) ou à déclaration (en site inscrit). Toute forme de publicité est interdite.
Le lac de Grand-Lieu, dans sa partie centrale et ses rives inondables, est considéré comme monument naturel et classé au titre des grands paysages (Loi de 1930). Les sites inscrits concernent des secteurs construits (villages, exploitations agricoles, habitats dispersés) bordant le lac ou non inclus en site classé.
Niveau de protection : national

1984

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I

Surface : 6 270 ha
Le lac est inscrit dans cet inventaire des secteurs de grand intérêt écologique abritant une biodiversité patrimoniale au niveau du territoire national et plus particulièrement dans l’inventaire de type I qui concerne des secteurs d’une superficie en général limitée, définis par la présence d’espèces, d’associations d’espèces ou de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional.
Niveau de reconnaissance : national

1986

Loi du Littoral

Surface : 17 545 ha répartis sur 6 communes riveraines du lac (Bouaye, Saint-Aignan-Grand-Lieu, La Chevrolière, Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, Saint-Lumine-de-Coutais et Saint-Mars-de-Coutais)
Réglementation : forte, travaux limités
En tant que plan d’eau de plus de 1 000 ha, cette loi s’applique à Grand-Lieu et cadre les travaux d’aménagement, de protection et de mise en valeur des rives.
Niveau de protection : national

2004

Zone de Protection Spéciale au titre de la Directive Oiseaux

Gestion : conservatoire, sur la majeure partie de ces zones, dans le cadre des Documents d’objectifs NATURA 2000, coordonnée par le Syndicat de Bassin Versant de Grand-Lieu. La préservation des espèces et habitats passe par une gestion contractuelle : les propriétaires, exploitants (…) peuvent s’investir dans cet objectif en signant des contrats ou Charte Natura 2000. Les projets pouvant avoir un impact sur la conservation des espèces et habitats naturels sont soumis à évaluation des incidences.
Niveau de reconnaissance : communautaire
Zone Spéciale de Conservation au titre de la Directive Habitat de 6 262 ha depuis 2015

2014

Espace Naturel Sensible

Surface : 5 communes riveraines du lac
Propriétaires : Conservatoire du littoral, Département Loire-Atlantique ou communes
Gestion : conservatoire par le Conservatoire du littoral, Département Loire-Atlantique ou les communes
Réglementation : non contraignant (à vérifier)
Niveau de reconnaissance : départemental

2015

Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux

Le 2nd SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) du périmètre hydrographique Logne, Boulogne, Ognon, Grand-Lieu, qui date de 2015, fixe les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur, de protection quantitative et qualitative de la ressource en eau. Le SAGE est né de la loi sur l’eau de 1992 (renforcée en 2006). Il est coordonné localement avec le Syndicat du bassin Versant Logne et Grand-Lieu.