Où en est la stratégie nationale pour les aires protégées ?

Fin 2019 se lançait le travail d’élaboration de la prochaine « stratégie nationale pour les aires protégées 2020-2030 », les précédentes stratégies (terrestres et marines) arrivant à échéance. En effet le ministère  de la Transition écologique s’est engagé à porter une nouvelle stratégie unique, rassemblant l’ensemble des aires protégées, marines et terrestres, de métropole et d’outre-mer.

Cette stratégie est une des composantes importantes des politiques de protection de la nature en France.

Il était prévu de l’adopter en juin 2020 avant le congrès mondial de la nature qui devait se tenir à Marseille et qui est aujourd’hui reporté du 3 au 11 septembre 2021.

Si le Ministère affichait clairement sa volonté de mobiliser dans sa construction « les collectivités, les têtes de réseau des aires protégées, les acteurs socio-professionnels, les associations de protection de la nature et représentants des instances nationales de la biodiversité », force est de constater que la consultation des associations de protection de la nature ou des têtes de réseau des aires protégées se fait attendre.

En octobre 2020 la SNPN a engagé une démarche commune avec 15 autres structures (dont beaucoup de gestionnaires d’espaces naturels comme l’est la SNPN) pour interpeller le premier Ministre sur les enjeux de cette stratégie nationale. Nous l’alertions notamment sur la nécessité de définir des objectifs qualitatifs scientifiquement élaborés (pour viser une gestion efficace de ces aires protégées), d’assurer un portage politique fort et pérenne (pour pouvoir atteindre les objectifs affichés) et de prévoir une augmentation des moyens humains et financiers à la hauteur des enjeux (pour avoir l’énergie d’assurer ces objectifs).

Collectivement nous nous tenions à la disposition du premier Ministre pour lui présenter les fondamentaux que nous partageons pour rendre cette politique de transition écologique efficiente et notre société plus résistante et plus résiliente faces aux crises qu’elle traverse.

En réponse le premier Ministre nous a proposé un échange avec le secrétariat d’État chargé de la Biodiversité ce 16 décembre.

Nous rencontrons aujourd’hui les cabinets des ministres ainsi que la Direction de l’Eau et de la Biodiversité afin qu’ils nous exposent leur vision de la nouvelle stratégie nationale, que nous espérons à la hauteur des enjeux inédits qu’elle doit aider à surmonter.

La SNPN a inventé le concept de réserve naturelle et a actuellement en charge la gestion d’aires protégées dont la surface totale dépasse celle de la commune de Paris, son expérience est donc particulièrement significative !