Photo : Annelies Geneyn/Unsplash

Georges Fetermann et Marc Giraud

Éd. Delachaux et Niestlé, 2021, 256 pages, 24,90 €.

Texte : Odile Bernard-Panné
Texte publié initialement dans Le Courrier de la Nature n° 334, septembre-octobre 2022

Ce titre pourrait évoquer, au détour d’un sentier, une étendue qui s’offre à l’observateur et trop souvent façonnée par l’humain, mais cet ouvrage brosse en réalité un inventaire complet des grandes entités géologiques de France métropolitaine et de leur richesse écosystémique. Georges Feterman, professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre, sait qu’enseigner la géologie passe d’abord par une approche de terrain parce que la science de l’observation permet de recueillir les preuves de l’origine des roches en place et par jeux de déduction, les modalités de leur formation. Les trois grandes familles de roches sont ainsi abordées : les roches sédimentaires, les plus abondantes, qui ont été érodées, transportées, déposées et compactées ; les roches magmatiques, d’origine profonde (plutoniques comme le granite et ramenées en surface par l’érosion, ou volcaniques arrivées en fusion) ; les roches métamorphiques, qui ont subi des transformations en profondeur liées à la température et à la pression. Ainsi, les falaises de craie d’Étretat et celles de Bonifacio, distantes de 1 500 km, témoignent- elles d’une même formation sédimentaire marine. Les paysages granitiques de Bretagne et de Corse, mais aussi des Vosges et du Massif central proviennent quant à eux du lent refroidissement du magma remonté au cours de l’orogénèse hercynienne, datant de 300 millions d’années. L’Auvergne présente ses Puys dont la dernière éruption date seulement de 6 000 ans. Les roches métamorphiques, des schistes de Bretagne aux sommets alpins en passant par ceux de Lozère, sont des roches feuilletées, témoins de transformations minérales en profondeur. Les auteurs passent de la roche, où s’accroche la vie, au sol, où s’établissent les écosystèmes et s’imbriquent leurs relations, dans un contexte physico-chimique et climatique précis. Le lecteur découvre ainsi dans ces biotopes remarquables la flore spécifique aux sols calcaires ou aux sols acides. Il identifie les espèces animales, du plus petit invertébré aux oiseaux ou aux mammifères, dont le milieu assure le régime alimentaire. Les ressources du sol conditionnent enfin le patrimoine bâti et l’occupation humaine d’où découle l’activité économique locale. Par la lecture de cet ouvrage, richement illustré de 700 photos, où la pointe d’humour est plaisante, changeons de regard sur la géologie pour voyager dans l’espace et dans le temps. Un guide de terrain indispensable pour apprécier et comprendre la géodiversité de la France.

Paysages de France en bord de chemin.

Contenus liés

Abonné
  • Dossier
Déc 2022

Qu’est-ce qu’une antilope ? Une même appellation pour une diversité d’espèces