L’Iris des marais

Iris pseudoacorus Crédits photos : Jean-François Bousquet sur Flickr

Iris pseudocarus

Les reconnaitre – Description et détails biologiques
L’iris des marais est une plante vivace et sa racine vit plusieurs années. L’iris mesure souvent entre 50 et 110 cm. L’iris est sans poils (glabre) et inodore. L’iris possède une tige souterraine qui donne des racines fibreuses et possède un rhizome épais.
L’iris fleurit de juin à juillet avec une fleur jaune caractéristique inodore. Il y en a 2 ou 3 par sortie ou par emplacement. Elle possède trois grands pétales extérieurs et trois intérieurs de plus petite taille ainsi que trois très petits pédicelles ressemblant à des pétales.
Son fruit est une capsule verte trigone. Les graines qui y sont contenues sont brunes et se disséminent en flottant à la surface de l’eau.

Son écologie et sa répartition
L’iris est indigène en France. L’espèce s’est développée et répartie sur tout le territoire sans être plantée et est également présente dans toute l’Eurasie.
L’iris est une plante hygrophile, elle apprécie un sol humide jusqu’à un sol engorgé et neutrophile (elle préfère les sols avec un pH neutre). Sa préférence pour des sols riches en nutriments et en humidité explique sa répartition souvent sur les bords de mares, les roselières, marais, bords d’eau ou les prairies humides. La plante ne supporte pas les sols salés. L’iris est peu exigeant sur son exposition au soleil et sur sa température. Il a cependant une préférence pour les milieux relativement chauds et ensoleillés.

Statut de conservation et menaces
Lorsque le milieu est favorable à l’iris, il se propage abondamment. Il n’est cependant pas envahissant mais peu présenter une compétition forte pour les autres espèces.
L’iris des marais ne fait face à aucune menace particulière. Au niveau conservation il n’est pas protégé et sa situation n’est pas du tout préoccupante.

Usage et idées reçues
Les iris ont de nombreuses vertus et usages. Son rhizome vomitif a aussi été utilisé comme diurétique ou comme vermifuge. Cependant, bien qu’affiché par certains comme remède, l’iris peut dans les faits causer des vomissements ainsi que des diarrhées violentes et dangereuses.
L’iris est riche en tanins et a longtemps servi à fabriquer une teinture noire.
L’iris jaune a également une place importante dans l’histoire de France par sa place en tant que blason des rois de France.
La plante est également appréciée par les personnes cherchant à mettre en place un système de lagunage. En effet, Iris pseudocarus permet de purifier l’eau.

Contenus liés

  • Actualité
Fév 2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation