Grippe aviaire en Europe : ce nouveau virus n’est pas transmissible à l’Homme

Deux cygnes tuberculés porteurs du virus de l’influenza aviaire H5N8 ont été détectés le 20 octobre 2020 aux Pays-Bas. Ces oiseaux, ainsi que d’autres oiseaux sauvages, sont migrateurs et font étape dans les zones humides d’Europe notamment. A ce jour, 46 départements métropolitains possédant des zones humides, celles susceptibles d’accueillir des oiseaux migrateurs, ont été placés en risque « élevé ». Les autres restent en risque « modéré ». Un arrêté a été pris le 4 novembre et publié le lendemain au journal officiel, avec application à partir du 6 novembre.
 
Ce type de virus circule à une fréquence inconnue dans la faune sauvage, sans forcément provoquer de conséquences sanitaires (des cas asymptômatiques). 

Il ne s’agit pas du virus de la grippe A (H5N1) qui a émergé en Europe en 2005-2006 et qui, lui, était transmissible aux humains. Le risque est avant tout la contamination des élevages agricoles, donc la mort des volailles (des suites du virus ou par abattage administratif, comme en 2016-2017).

 
Que faire si je trouve un oiseau mort ?
En cas de découverte d’un oiseau mort (notamment cygne, oie, canard), il convient de prévenir l’OFB ou le gestionnaire du site de découverte de l’animal (si gestionnaire il y a). Coordonnées: https://ofb.gouv.fr/contacts-et-implantations
 
En savoir plus sur le parcours de ce virus et les dispositions pris par l’Etat Français : cliquez ici