Des bénévoles du phare de la Gacholle pour lutter contre la pollution le long du littoral

Un chantier de bénévoles pour lutter contre la pollution du littoral

En ce jeudi 29 octobre, veille de nouveau confinement en France, des bénévoles de la SNPN assurant habituellement une permanence au phare de la Gacholle nous ont aidés à ramasser les déchets le long de la digue à la mer, dans la Réserve naturelle nationale de Camargue.

A l’automne, d’ordinaire, nous organisons plutôt un temps de repas convivial avec tous ces “bénévoles du phare” pour fêter la fin des permanences d’accueil qui se sont déroulées dans l’année.

Mais 2020 est une année très particulière du fait de la crise sanitaire et depuis le mois de mars, plus aucune permanence de bénévole n’a pu se faire au phare. Et se réunir à 40 personnes pour un repas de fin d’année n’était pas de bon ton non plus !

Alors c’est à un nettoyage de la réserve que s’est attelé notre petit groupe de bénévoles, munis de sacs poubelle grande contenance et de gants. Tous les déchets rencontrés le long de la digue à la mer, côté sud, ont été récoltés sur un linéaire d’environ 1 000 mètres.

Nettoyage le long de la digue à la mer. Vue sur l’estran (Photo : J. LEUNENS)

Ils étaient de toutes les tailles, de toutes les formes et de tous les matériaux. Les bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pour nettoyer notre superbe patrimoine naturel côtier une matinée durant.

Petit florilège des objets ramassés (Photo : L. VALLEJO / SNPN Camargue)

Ainsi, en nettoyant le littoral de la réserve de Camargue, les bénévoles ont participé à l’élimination de la pollution liée au dépôt de ces déchets sur un espace naturel classé. Ils ont ainsi permis que ces déchets ne soient plus remis en eau où ils auraient pu finir dans les fonds marins ou le milieu pélagique.

C’est avec un pique-nique tiré du sac convivial que ce temps de nettoyage s’est achevé. La bonne humeur était l’ingrédient de cohésion de ce moment bien sympathique !

Un grand merci aux participants : Dania, Guillemette, John, Rachel, Olivier, Guy, Bernadette et le doyen du groupe Michel ! Un grand merci à la coordinatrice du chantier, Silke !

Le groupe de bénévoles et leurs “prises” du jour (Photo : S. BEFELD / SNPN Camargue)

Un prochain rendez-vous de nettoyage sera programmé en 2021, dès que la situation sanitaire nous le permettra ! Animations et chantiers de la réserve de Camargue ici.

 

Le fléau des mers : le plastique est tout sauf fantastique

Sans surprise, ce sont les déchets plastique qui arrivent en tête de tous les déchets que nous avons ramassés. D’après l’Ifremer, les déchets marins (dont littoraux) sont constitués à 80 % de plastiques, issus pour l’essentiel des activités terrestres, acheminés par les rivières, les inondations et les vents jusqu’à la mer. Les déchets rencontrés sur nos côtes ne sont que la partie immergée de l’iceberg puisque l’Ifremer estime à seulement 15 % la quantité de déchets déposée sur le littoral et à 70 % la part qui coule au fond des mers et océans ! Ingérés par les organismes aquatiques sous forme de micro-plastiques et accumulés tout au long des chaines alimentaires ou pièges mortels pour la grande faune marine, le plastique est une menace très importante pour les écosystèmes marins. D’après l’Organisation internationale des autorités locales pour l’écologie (KIMO), traitant des questions de pollution marine, près de 10 % du poids de matière des rivages est constitué de plastiques ! Leur faible taille empêche de les distinguer du sable et autres fragments naturels.

Mélangés aux débris naturels, les fragments de plastique sont très abondants dans les dépôts littoraux (Photo : L. VALLEJO / SNPN Camargue)

Bonne nouvelle : notre pays s’engage à stopper cette pollution avec le “Plan biodiversité” qui fixe un objectif ambitieux de zéro plastique rejeté en mer d’ici 2025 (zéro déchet plastique en mer 2020-2025). Espérons que sa mise en place sur le terrain sera toute aussi ambitieuse !