Loi européenne sur la restauration de la nature

La SNPN en soutien de la loi européenne sur la restauration de la nature

Origine & contexte de cette loi pour enrayer la crise du vivant

Le 22 juin 2022, la Commission européenne a publié une proposition très attendue de loi européenne sur la restauration de la nature. Ce règlement vise à restaurer au moins 20 % des espaces terrestres et marins de l’Union européenne d’ici 2030 et demande que tous ceux endommagés fassent l’objet de mesures de restauration d’ici 2050. Il s’agit de la première loi européenne à fixer des objectifs juridiquement contraignants en matière de restauration de la nature ! Au sein de la SNPN, nous avons considéré ce texte comme une occasion unique pour inverser les crises de la biodiversité et du climat et pour agir au niveau européen en faveur de la restauration de la nature en Europe.

D’ailleurs, cette proposition est la première grande loi européenne sur la biodiversité depuis la directive « Habitats » de 1992 et fait suite aux engagements pris par la Commission européenne dans la stratégie de l’Union Européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030, qui appelle à la reconstitution d’écosystèmes de haute qualité et résilients en Europe.

Pourquoi en avons-nous besoin maintenant ?

La biodiversité européenne est dans un état alarmant.

Plus de 80 % de nos habitats sont en mauvais état et seulement 23 % des espèces suivies dans le cadre des directives européennes sur la nature sont en bonne santé. Le déclin de la biodiversité européenne est si avancé que la conservation et la protection de la nature restante ne suffiront pas à enrayer la perte de biodiversité. La restauration est une nécessité urgente pour recréer de la nature en Europe et renforcer la résilience de la biodiversité. Il est indispensable que l’essentiel des mesures de restauration de nos écosystèmes soient prises avant 2030. Cette décennie apparait donc comme un tournant pour mettre la nature sur la voie de la régénération !

Après la publication de la proposition en juin 2022, la discussion s’est déplacée au Parlement européen et au Conseil dans le cadre du processus de codécision. En juin et juillet 2023, les deux institutions ont soutenu la loi sur la restauration de la nature, malgré une attaque et une campagne de désinformation sans précédent de la part des politiciens conservateurs et de droite, rejoints par les lobbies de l’agriculture et de la pêche. Le projet de loi sur la restauration de la nature a été adopté mercredi 12 juillet 2023 par le Parlement européen. Bien qu’adopté dans une version minimaliste par rapport à ce que la Commission avait proposé, il s’agit du texte environnemental européen le plus ambitieux depuis 30 ans. Les trois institutions européennes vont maintenant négocier son texte final lors de négociations interinstitutionnelles appelées Trilogues.

Mobilisation de la SNPN

Dès juin 2022, la SNPN s’est mobilisée en rejoignant une coalition de plus de 200 ONG à travers l’Europe, menée par le European Environmental Bureau, BirdLife Europe et le WWF. L’objectif était de se regrouper pour faire passer un message unique et puissant à nos représentants au parlement européen : les citoyens européens, les scientifiques, la société civile, les entreprises et les activistes attendent de vous que vous votiez OUI à cette loi. Cette coalition, regroupée sous le hashtag #RestoreNature, a recueilli plus de 1 200 000 signatures à travers un outil pour interpeller nos décideurs sur le sujet. En parallèle, plus de 3 000 scientifiques ont signé une lettre ouverte qui appellent les eurodéputés à soutenir le règlement sur la restauration de la nature et près de 100 entreprises multinationales (dont Danone, Accor, Coca Cola, Unilever, etc..) ont appelé les décideurs à soutenir cette loi.

La SNPN a participé activement au vote de cette loi via ses réseaux sociaux, son site internet et ses médias. Elle a sollicité régulièrement ses adhérents afin qu’ils prennent part aux actions de mobilisations. Les équipes de la SNPN se sont rendues à Bruxelles et à Strasbourg pour rencontrer les eurodéputés rétifs au texte de loi afin de les convaincre du bien fondé de voter en faveur de ce texte.  Nous étions également à la manifestation du 11 juillet devant le Parlement européen au côté de France Nature Environnement et de nombreux autres associations, élus & activistes, pour affirmer notre soutien à la loi et empêcher certains élus conservateurs de « tuer » une législation décisive pour restaurer la nature et protéger la biodiversité.

En tant qu’actrice du mouvement ayant porté cette loi et interlocutrice clé de la création et de la restauration des zones humides en France, la SNPN souhaite se positionner en garante de l’application de cette loi et de la pérennité de la dynamique de restauration dans les territoires. Il est temps de réconcilier nos sociétés avec le vivant : il est temps de restaurer la nature partout où elle a été dégradée !