Le Courrier de la nature n° spécial 2021 – Le lynx

10.00 

Par les coordinateurs du numéro :

  • Marine Drouilly, coordinatrice régionale des suivis des carnivores en Afrique de l’Ouest et Centrale pour Panthera
  • Olivier Guder, vice-président et coordinateur lynx pour FERUS
  • François Moutou, docteur vétérinaire, vice-président de la SNPN

Le lynx boréal (Lynx lynx), félin solitaire et discret, est longtemps resté inconnu des Français. En comparaison, le loup gris (Canis lupus) et l’ours brun (Ursus arctos) sont davantage présents dans l’imaginaire collectif, les contes et les légendes, et sont largement plus médiatisés. Les savoirs locaux sur le lynx sont également moins nombreux que pour les deux autres grands carnivores de l’Hexagone. Néanmoins, petit à petit, le public se familiarise avec le lynx et apprend à mieux le connaître. Nous espérons donc dans ce nouveau contexte que ce numéro spécial y contribuera.

Ce n’est qu’en 2018 que l’État a annoncé lancer un Plan national d’actions (PNA) dédié au lynx boréal, motivé par la rédaction antérieure de deux autres plans d’action, l’un régional, l’autre national, initiés par des associations. À l’heure où de nombreuses initiatives en faveur de la conservation des lynx et de leur réintroduction sont prises en Europe et ailleurs dans le monde, la France doit à son tour avancer en faveur de l’espèce. Nous attendons donc beaucoup de ce PNA, même s’il n’est toujours pas finalisé à l’heure de l’écriture de cet éditorial. Le lynx boréal n’est pas le seul du genre. Il existe des spécificités en fonction des espèces mais toutes affrontent les mêmes types de menaces : collisions routières, braconnage, fragmentation de l’habitat et perte de diversité génétique associée, mauvaise acceptation de la part de certains acteurs du monde de la chasse et de l’élevage. En conséquence, partout dans le monde, des personnes travaillent dur pour mieux comprendre ces espèces, assurer leur conservation sur le long terme et améliorer la coexistence avec les activités humaines. Les projets qui remportent le plus de succès sont ceux, collaboratifs, qui rassemblent les gens au-delà des différences, à l’image des projets Life présentés dans ce numéro. C’est cela que l’on espère pour le PNA lynx comme pour les autres actions de conservation de l’espèce. Pour ce faire, il faut savoir s’écarter légèrement des sciences biologiques et aller puiser de nouvelles méthodes du côté des techniques de facilitation participatives et des sciences humaines et sociales.

Nous remercions très sincèrement toutes et tous les spécialistes qui ont accepté de consacrer un peu de leur temps et de leurs savoirs à ce numéro spécial. À travers leurs riches expériences, ils contribuent à répondre à la question « qui est le lynx, comment le conserver, et comment lui assurer un avenir durable ? ». Le croisement des regards dans le temps et dans l’espace enrichit considérablement l’image que l’animal nous renvoie, nous permettant d’être plus objectifs et plus tolérants, envers le lynx et entre nous.


Introduction : Le lynx parmi les félidés. Un rameau d’une vaste famille

Par François Moutou, docteur vétérinaire, vice-président de la SNPN

Reconnaître un félin, c’est-à-dire un membre de la famille des félidés de l’ordre des carnivores, est en général assez facile, mais il a longtemps été plus délicat de comprendre l’organisation des espèces au sein de cette famille. Elles présentent d’ailleurs une grande homogénéité d’allure générale ; tous les félins sont ainsi d’excellents prédateurs, parmi les plus stricts chez les mammifères.


Introduction : Les quatre espèces de lynx

Par Olivier Guder, vice-président et coordinateur lynx chez FERUS

Cartes de distribution et caractéristiques des espèces.


Dossier : Sur les traces du lynx. Origine et évolution d’après la paléontologie

Par Evelyne Crégut-Bonnoure, Philippe Fosse, Jean Baptiste Fourvel

Différentes espèces de lynx ont existé au cours de l’ère Quaternaire (de -2,6 millions d’années à nos jours). De nombreuses recherches en paléontologie et plus récemment en paléogénomique permettent d’aborder l’évolution complexe du genre Lynx au cours des trois derniers millions d’années. Malgré une certaine richesse de l’enregistrement paléontologique, il est encore difficile de comprendre l’origine du genre Lynx et sa diffusion progressive à travers l’Eurasie, les spécimens étant rares et dispersés dans le temps et dans l’espace.

Dossier : Le lynx avant et ailleurs. Les diverses représentations du lynx

Par François Moutou, docteur vétérinaire, vice-président de la SNPN

Si la paléontologie éclaire l’origine des espèces au cours des temps géologiques, l’étymologie renseigne sur le cheminement des termes mais aussi des idées, des images et des concepts qui leur sont associés, y compris concernant le nom des animaux. Quant à la mythologie, elle éclaire peut-être autant sur les animaux mis en scène que sur les humains qui transmettent ces étonnantes histoires. Voici donc quelques informations et étapes rassemblées autour des manières de percevoir les lynx et sur leur évolution dans l’espace et dans le temps.

Dossier : Pistage au gré des pages. Les traces de l’espèce en France dans la littérature

Par Jacques Baillon

Dans quelles régions de France le lynx était- il présent autrefois ? Il n’est pas évident de l’apprendre avec certitude en se plongeant dans les sources écrites anciennes, car l’espèce, mal connue et difficile à observer, a longtemps été confondue avec le loup.

Lynx et humains dans le monde

Partout où ils sont présents, les lynx sont confrontés aux impacts des activités humaines sur leurs populations. Des projets sont menés dans de nombreux pays pour améliorer les connaissances sur ces espèces et favoriser une meilleure coexistence entre félins et humains.

Article : Les Lynx du Canada aux États-Unis

Par John Squires

Aux États-Unis, la loi sur les espèces en danger classa en 2000 le lynx du Canada (Lynx canadensis) comme une espèce menacée au nord du pays, à la frontière avec le Canada (ce qui correspond à la limite méridionale de l’aire de distribution de l’espèce). Cette directive fédérale – valable donc dans tous les États du pays – fut particulièrement importante, car les lynx ne sont présents que sur environ 100 000 km² de terre publique fédérale aux États-Unis ; les agences fédérales américaines durent donc veiller à ne pas mettre en danger ces populations périphériques lors des opérations d’aménagement du territoire.

Article : La Compagnie de la baie d’Hudson

Par François Moutou

Les lynx portent sur leur dos une des raisons pour lesquelles ils ont été persécutés au cours des siècles : il s’agit de leur beau pelage. Chaud, de grande valeur, il a toujours été apprécié. On ne peut comprendre les captures et les destructions des quatre espèces sans y associer cette motivation. De manière imprévue, une des plus grandes entreprises de récoltes de fourrures mises en place ces derniers siècles a abouti à un classique des études d’écologie boréale. L’une des quatre espèces de lynx s’y trouve directement impliquée.

Article : Les rodenticides, une double menace pour les lynx roux

Par Marine Drouilly

En Californie, certains carnivores emblématiques comme le lynx roux (Lynx rufus) sont particulièrement exposés à une forme d’empoisonnement secondaire aux rodenticides. En effet, ces produits chimiques, utilisés pour limiter les populations de rongeurs, ont également un impact sur la faune sauvage exposée à ces poisons lors de leur utilisation en zones urbaines et agricoles.

Article : Une coexistence apaisée avec le caracal est-elle possible ?

Par Laurel Serieys et Marine Drouilly

Bien que le caracal (Caracal caracal) ne soit pas un lynx, les enjeux de coexistence avec les activités humaines et les menaces auxquelles il doit faire face sont similaires à ceux rencontrés avec les lynx ailleurs dans le monde.

Article : Un nouvel espoir pour le lynx dinarique

Par Lan Hočevar, Maja Sever et Miha Krofel

En réponse à un fort risque d’extinction locale, un projet Life Lynx a débuté en 2017. Son objectif principal est de sauver la population de lynx des montagnes dinariques et du sud-est des Alpes. Pour ce faire, un programme de renforcement de population est en cours.

Article : Eurolynx, collaborer pour comprendre l’écologie spatiale du lynx

Par Dr Marco Heurich

La base de données Eurolynx recueille, harmonise, conserve et partage les données des partenaires afin de permettre l’étude des variations dans l’écologie et le comportement du lynx boréal (Lynx lynx) le long de gradients environnementaux et climatiques et de noter les réponses des populations aux changements d’habitats, aux impacts des activités humaines et aux variations de densité et de répartition des proies.

Article : La réintroduction de lynx dans la forêt du Palatinat

Par Christelle Scheid

 

Le programme de réintroduction du lynx boréal (Lynx lynx) dans la forêt allemande du Palatinat, porté par la Fondation nature et environnement de Rhénanie- Palatinat, a débuté en janvier 2015 et doit se poursuivre jusqu’en septembre 2021. Son objectif est de constituer un noyau de population viable de l’espèce dans la réserve de biosphère transfrontalière Vosges du Nord-Pfälzerwald, territoire qui ne comptait plus de population de lynx depuis le XVIIe siècle.

Article : Comment réintroduire le lynx au Royaume-Uni ?

Par Sally Ann Hawkins

 

Le Royaume-Uni est-il prêt pour le lynx ? Personne ne peut répondre avec certitude à cette question. Néanmoins l’expérience montre que, plutôt qu’une approche descendante – des décisions venues d’en haut appliquées sans consultation des population locales –, il sera plus constructif de réfléchir en collaboration avec les communautés locales à ce qui doit être mis en place afin que le lynx boréal (Lynx lynx) puisse habiter le Royaume-Uni.

Article : Le flair du chien, un outil prometteur pour le suivi et la conservation du lynx boréal

Par Rebecca Burlaud

 

Alors que les possibilités de pistage du lynx boréal (Lynx lynx) restent limitées aux périodes d’enneigement et que l’analyse macroscopique des crottes ne permet pas d’identifier l’espèce avec certitude, les chiens auraient quant à eux une capacité innée à sentir les odeurs de prédateurs.

Récits : Le lynx rencontré par…

Antoine Rezer et Lise Vurpillot, Olivier Guder, Laurent Geslin.

 

Le lynx boréal en France 

Après avoir disparu de France au début du XXe siècle, victime principalement de la chasse, de la fragmentation de son habitat et de la raréfaction de ses proies, le lynx boréal est revenu sur le territoire au début des années 1970. Mais la viabilité de ses populations reste fragile. Des associations ont initié des projets en faveur de l’espèce, avant que l’État ne se saisisse du sujet au niveau régional puis national. De nombreux acteurs sont aujourd’hui réunis autour d’un objectif commun : garantir au lynx un avenir durable.

 

Article : Le Plan régional d’actions en faveur du lynx dans le massif des Vosges. Une démarche participative, concertée et partagée avec les acteurs du territoire

Par Estelle Germain

 

Dans le massif des Vosges, un programme de réintroduction mené dans les années 1980 a permis le retour du lynx. Aujourd’hui, un petit noyau de population s’y maintient difficilement. Afin d’améliorer rapidement et durablement la situation du lynx dans le massif, le Centre de recherche et d’observation sur les carnivores (Croc) a initié un plan régional d’actions, en concertation avec les différents acteurs impliqués dans le devenir du lynx sur le territoire.

Article : Lynx orphelins, une problématique récurrente

Par Gilles Moyne, Lorane Mouzon

 

Le Centre Athénas est un centre de soins pour la faune sauvage basé dans le Jura. En raison de son activité et de sa localisation géographique, il s’est spécialisé sur le lynx boréal et en particulier sur les cas de lynx orphelins.

Article : Éviter, réduire et compenser le risque de mortalité

Par Alain Morand

 

Afin de lutter contre les conséquences de la fragmentation des milieux naturels, le projet ERC-Lynx a pour objectif est de construire, avec les acteurs des territoires concernés en France (Jura, Vosges, Alpes), un outil de modélisation dynamique permettant de simuler le devenir des populations de lynx, à l’horizon de 50 ans.

Article : Le Plan national d’actions en faveur du lynx boréal. Un projet de longue haleine

Par Sylvain Gatti

 

Le lynx boréal avait disparu du territoire français suite à la régression des forêts, à la raréfaction de ses proies et aux persécutions directes dont il fut la cible. Son retour a débuté dans les années 1970 grâce aux réintroductions menées en Suisse et dans le massif des Vosges. Le lynx est aujourd’hui présent sur les massifs des Vosges, du Jura et des Alpes, mais la viabilité à long terme de l’espèce reste un enjeu. Il fait aujourd’hui l’objet d’un plan national d’actions.

Article : Les acteurs associatifs

Le Pôle grands prédateurs (PGP), la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM), FERUS.

 

Point de vue : Protéger le lynx en France. Le point de vue de la SNPN

Par François Moutou

 

Après le numéro spécial loup gris (Canis lupus) du Courrier de la Nature paru en 2013 et celui consacré à l’ours brun (Ursus arctos) en 2018, la Société nationale de protection de la nature (SNPN) termine la trilogie consacrée aux grands carnivores présents sur le territoire national métropolitain par ce numéro dédié au lynx boréal (Lynx lynx). Aucune de ces trois espèces ne laisse totale- ment indifférent, quels que soient les points de vue. Celui présenté ici, exprimé par la SNPN, s’inscrit logiquement dans la démarche d’étude, de compréhension et de protection propre à l’association.

 

À lire…

Présentation d’une sélection d’ouvrages francophones sur le lynx.

Description

Le Courrier de la Nature publie chaque année un numéro spécial pour approfondir une thématique. En juin 2021, il sera consacré au lynx. Après un numéro spécial « loup » en 2013, puis « ours » en 2018, la revue complète ainsi sa trilogie des grands carnivores présents en France. Sur 84 pages richement illustrées, plus de 20 spécialistes français et étrangers entrainent le lecteur du Canada à l’Europe de l’Est et abordent le félidé sous tous ses aspects : biologie, écologie, histoire, coexistence avec les activités humaines, enjeux de conservation, actions mises en œuvre pour sa sauvegarde… S’appuyant sur des données scientifiques rigoureuses, des textes étayés mais accessibles et des photographies de qualité, ce numéro propose de mieux connaître ce félin discret mais fascinant.

Informations complémentaires

Poids 160 g