Offre d’emploi : Médiateur.trice Scientifique Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures (83)

Les missions du poste

Les missions de la réserve consistent à protéger le patrimoine naturel, en favorisant la libre expression de la faune et de la flore, le gérer, par le biais de suivis scientifiques, d’actions de surveillance et de police de l’environnement, et à assurer une mission de sensibilisation du public grâce à des sites d’accueil permanents, des animations et des actions de sensibilisation à l’environnement adaptées aux espaces naturels protégés.

Il est primordial pour le gestionnaire de mieux prendre en compte le territoire élargi de la RNN PdM et de s’y intégrer par la médiation, la sensibilisation et le développement de projets concrets. La diversité des enjeux patrimoniaux, humains et écologiques, dans un contexte de changements environnementaux impactants et de renforcement des risques, implique l’établissement et le maintien d’échanges étroits et permanents avec tous les acteurs, dont les élus et les habitants, et la participation et l’accompagnement des trajectoires du territoire. Le bon état écologique de la réserve en dépend.

Sous la supervision du directeur de la RNN PdM, le médiateur scientifique agit par la médiation, la sensibilisation et le développement de projets fédérateurs en partenariat avec les acteurs locaux pour développer la reconnaissance de la réserve sur son territoire élargi (ancrage territorial). Il contribue au rayonnement de l’action de la réserve en valorisant ses missions et leurs résultats, et en faisant connaître ses enjeux, dans un objectif d’intégration sur le long terme au sein de la dynamique du territoire. Il identifie les savoirs d’usages et les valorise pour guider les actions de gestion de la RNN.

ACTIVITES PRINCIPALES

1) Mission de médiation scientifique et de sensibilisation

  • Vulgarisation de la connaissance et définition des éléments de langage propres à chaque public cible de la réserve (élus, État, acteurs socio-économiques, habitants, visiteurs) afin de créer du lien entre la RNN et ses usagers.
  • Encadrement de prestataires dans la conception et la création d’outils de médiation scientifique adaptés.
  • Gestion de la valorisation et de la diffusion de ces outils auprès des différents publics cibles.
  • Développement et mise en œuvre d’un programme de sensibilisation pluriannuel en lien et en complémentarité avec les actions des partenaires de la RNN PdM.
  • Montage de projets EEDD en concertation avec l’équipe de la RNN PdM, en cohérence avec la stratégie de la SNPN et en fonction des opportunités de financement.
  • Participation aux groupes de travail régionaux et nationaux d’éducation à l’environnement et de développement durable.
  • Investissement dans les réseaux locaux liés au tourisme et à l’animation afin de mieux intégrer les problématiques de la réserve.
  • Collaboration étroite avec les propriétaires des sites gérés (Conservatoire du littoral, communes, particuliers, CEN PACA) en matière de médiation et de communication.

2) Valorisation des patrimoines

  • Identification des savoirs d’usages.
  • Valorisation par écrit ou par une mise en œuvre pour répondre à des problèmes actuels de gestion de la RNN.
  • Mise en place d’un dialogue des savoirs autour des patrimoines de la RNN.

3) Définition d’un plan de communication post-incendie

  • Pilotage d’un groupe de travail organisé autour de la thématique incendie et plus particulièrement de la gestion médiatique post-incendie.
  • Définition d’un plan de communication, des éléments de langage et des outils à utiliser en contexte post-incendie afin d’assurer la meilleure médiation possible auprès du grand public et des usagers de la RNN PdM.

4) Participation à la gestion de la Réserve

  • Collaboration aux actions de suivis et de gestion de la Réserve naturelle.
  • Participation aux programmes d’animation (conception, développement, réalisation) menés par la SNPN.

PROFIL RECHERCHE

Formation Bac +3 à bac +5 en médiation scientifique ou en éducation à l’environnement.

  • 1 à 3 ans d’expérience professionnelle minimum.
  • Connaissances naturalistes.
  • Bonne maîtrise des techniques de concertation et d’animation.
  • Autonomie dans l’utilisation du pack Adobe.
  • Capacité au montage et au suivi de projet.
  • Capacité de vulgarisation, de médiation et de communication de données scientifiques.
  • Forte capacité relationnelle, pédagogie et diplomatie.
  • Autonomie, rigueur et créativité.

MODALITES

  • Contrat à durée indéterminée, période d’essai de 2 mois (qui pourra être renouvelée une fois) 35 h/ semaine, avec possibilité de travail en soirée, les weekends et jours fériés.
  • Rémunération niveau Groupe D de la Convention collective ECLAT.
  • Chèque restaurant (pris en charge à 60 %) – Mutuelle employeur prise en charge à 100%.
  • Poste basé aux Mayons (Var).
  • Date de prise de poste souhaitée le plus tôt possible.
  • La date limite de réception des candidatures est fixée au 31 janvier 2023.

Pour candidater merci de transmettre CV, lettre de motivation, travaux scientifiques et références sur recrutement-plainedesmaures@snpn.fr

 


Le contexte : la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures

La Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures (https://www.snpn.com/reserve-naturelle-nationale-de-la-plaine-des-maures/) est située dans le Var et occupe une superficie de 5 276 hectares sur cinq communes.

La RNN de la plaine des Maures abrite une richesse écologique exceptionnelle : 30 habitats naturels dont 11 d’intérêt communautaire et 3 prioritaires au titre de la directive Habitat ; 89 espèces floristiques d’intérêt patrimonial dont 58 protégées ; 183 espèces faunistiques protégées sur les 1 568 espèces recensées (45 mammifères, 170 oiseaux, 18 reptiles, 7 amphibiens, 18 poissons et 1 309 invertébrés) ; des populations importantes de tortues d’Hermann ; un réseau hydrographique, constitué de cours d’eau permanents et de mares et ruisseaux temporaires.

Sa particularité est d’accueillir également une grande diversité d’activités humaines, ce qui nécessite de concilier les enjeux écologiques, les enjeux patrimoniaux et les enjeux humains : agriculture (viticulture essentiellement), exploitation forestière, défense des forêts contre les incendies (DFCI), chasse, pêche, activités de pleine nature et écotourisme, habitat diffus, installation de stockage de déchets du Balançan, golf de Vidauban, circuit automobile du Luc-en-Provence, base de l’aviation légère de l’Armée de Terre… Ce sont autant d’activités anthropiques situées dans le périmètre de la RNN ou à proximité immédiate.

Par ailleurs les 2/3 de son territoire appartiennent à des propriétaires privés. Les parcelles relevant du domaine public sont : des Espaces naturels sensibles du Département (58,8 ha), la forêt domaniale des Maures (41 ha) et les forêts communales du Luc-en-Provence, de Vidauban et de La Garde-Freinet (600 ha), le site du Conservatoire du littoral (911 ha), les terrains du Conservatoire des espaces naturels de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (170 ha).

Une partie importante du territoire de la RNN a été affectée par un très important incendie en août 2021.

La RNN de la plaine des Maures a été créée par le décret n°2009-754 du 23 juin 2009, publié au Journal officiel, qui en fixe la réglementation. Elle est dotée d’un plan de gestion pour la période 2015-2021, dont l’évaluation a été réalisée. Elle est pilotée par un comité consultatif présidé par le sous-préfet de Brignoles, qui s’appuie sur un conseil scientifique. L’État en a confié la gestion à compter du 1er août 2022 à la Société nationale de protection de la nature, qui succède ainsi au Conseil départemental du Var, gestionnaire depuis 2010.


Le nouveau gestionnaire :
la Société nationale de protection de la nature   https://www.snpn.com/

 La Société nationale de protection de la nature (SNPN) est la doyenne des associations de protection de la nature en France et dans le monde. Fondée le 10 février 1854, elle est reconnue d’utilité publique depuis le 26 février 1855. Depuis elle a accompagné l’émergence d’autres associations portant les mêmes valeurs (LPO, FNE…), et a été à l’origine de la création des premiers espaces protégés (1927, réserve naturelle de Camargue).

Elle est une association à caractère scientifique qui se consacre à l’étude et à la protection de la nature, pour permettre aux écosystèmes et aux espèces qui les composent d’exprimer le plus librement possible leurs potentialités adaptatives et évolutives. Elle a créé et gère deux Réserves naturelles nationales parmi les plus prestigieuses : la Réserve naturelle nationale de Camargue, avec ses 285 espèces d’oiseaux, et la Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu, le plus grand lac de plaine français.

Par ailleurs, l’association dispose d’une expertise reconnue dans le domaine des zones humides, qui lui vaut d’être associée aux réflexions nationales et internationales sur ce sujet. Elle participe à de nombreuses actions de restauration / conservation de ces milieux.

Enfin, la mission de la SNPN s’accompagne d’un indispensable volet d’information et de sensibilisation du public et des experts, qui s’appuie sur l’édition de plusieurs revues (Le Courrier de la Nature ; Zones humides Infos).