Festival de Montier-en-Der

Cette année encore, la SNPN tiendra un stand pendant toute la durée du festival international de la photo animalière et de nature à Montier-en-Der.

Elle animera également deux conférences :

  • vendredi 19 novembre de 10h à 11h15 : “Les tourbières : des écosystèmes méconnus aux multiples facettes” par Hervé Cubizolle, administrateur de l’association. En France, les tourbières sont trop souvent réduites à leur biodiversité, certes fort intéressante, mais qui n’est qu’une composante parmi bien d’autres de ces milieux au fonctionnement hydro-écologique complexe. Une tourbière n’est en effet pas seulement une surface accueillant une flore et une faune généralement bien connues mais c’est aussi un volume, un sol, l’histosol, plus communément dénommé tourbe. Cette tourbe stocke de l’eau, du carbone, des archives naturelles historiques et archéologiques. Autant dire que les services écosystèmes rendus par les tourbières dépassent très largement leur contribution à la biodiversité terrestre. C’est à la découverte de ces multiples facettes des tourbières que nous invite cette conférence. La présentation s’appuiera sur des exemples français mais également sur des cas de figure pris un peu partout dans le monde.
  • dimanche 21 novembre à partir de 16h : “Grands prédateurs faces à l’évolution du monde moderne, la cohabitation avec l’humain est-elle encore possible ?” par François Moutou, vétérinaire, épidémiologiste et vice-président de la SNPN. Le mauvais accueil reçu par le retour de certains grands prédateurs, passés tout près de l’extinction dans un pays comme la France dans le courant des tout derniers siècles, peut-il encore se voir comme une mauvaise compréhension des liens unissant les vivants, ceux de la sphère domestique, comme ceux de la sphère non domestique, toujours associés à une image fantasmée du « sauvage » encore véhiculée par ce discours officiel ?

Pour tout savoir sur le festival, cliquez ici.