cn-299

Le Courrier de la Nature n°299 septembre-octobre 2016

6.00 

Éditorial

Courrier des lecteurs

Dans les actualités :

Le calme de la montagne ? Ours et loup ne risquent pas de le savourer tout de suite. Pas de répit non plus pour les oies, qui risquent leurs plumes même après la fermeture de la chasse. Bonne nouvelle cependant : certains luttent pour leur protection, et obtiennent des résultats !
Continuons dans le positif : des carrières font la part belle à l’écologie et l’Aquarium de La Rochelle accueille des tortues marines en détresse. La campagne pour la protection des éléphants bat son plein : les réseaux sociaux s’animent et disent NON au commerce de l’ivoire !
Un grand bond au-dessus de l’océan nous fera profiter du soleil des Antilles et de leurs eaux… pas si turquoise, car envahies de façon inquiétante par les sargasses : le point sur la situation et les conséquences de ce phénomène.

Vie de la SNPN :

Mares : des grenouilles otages dans une affaire de voisinage
Zones humides : un nouveau partenariat en Seine-et-Marne
Hubert Gillet : une exposition en préparation
Hommage à Luc Hoffmann
Les réserves nationales gérées par la SNPN

Les rendez-vous nature de la SNPN

Les dossiers :


Si Robert Hainard, grande figure naturaliste, a pu écrire que « le bouquetin des Alpes est, dans l’histoire de la nature, un honneur pour le XXe siècle », il n’en est pas de même pour le bouquetin des Pyrénées. Le déclin de cette population considérée comme une des sous-espèces de bouquetin ibérique (Capra pyrenaica) s’est accéléré à la fin du XIXe siècle essentiellement sous l’effet de la chasse et du braconnage. Le dernier exemplaire, une femelle âgée, a été trouvé mort en janvier 2000 dans
son refuge du massif du Mont Perdu. Après une longue attente, la réintroduction de bouquetins issus de populations espagnoles, entreprise
en 2014, restitue une espèce emblématique aux montagnes pyrénéennes.

 

  • Le lac de Grand-Lieu et ses oiseaux d’eau. De territoire de chasse à réserve naturelle par Fanny Pacreau (anthropologue libéral « Enquête d’ordinaire », chercheur associé au Centre nantais de sociologie).


Le vol des oiseaux d’eau relie l’estuaire de la Loire, le littoral, la Brière, le lac de Grand-Lieu, etc. A l’ouest de la Loire-Atlantique, sur des routes invisibles, les trajets de la gent ailée, mue par différents besoins migratoires et reproductifs, gravitent autour de l’un des plus grands lacs naturels de plaine français. Le lac de Grand-Lieu, au sud-ouest de Nantes, est l’écrin paisible rendant possible l’épanouissement d’une multitude de canards, foulques, hérons, spatules, cormorans, etc. Les espaces de protection que constituent notamment les Réserves naturelles nationale et régionale sont aujourd’hui les garants de cette tranquillité. Toutefois, ces périmètres ont un passé commun, celui d’une tradition élitaire de chasse aux oiseaux d’eau. De territoire de chasse à réserve naturelle, ce changement d’affectation tient à l’histoire humaine et à l’évolution de la représentation animale d’une élite sociale.

 

Point de Vue :

La nature dans les zones de conflits armés. Le cas de la Syrie, par Samira Mobaeid (chercheuse en écologie MNHN, Centre d’écologie et des sciences de la conservation (CESCO, UMR 7204), équipe « Socio-Ecosystèmes »)

L’art et la nature :

  • La nature sous la plume de… Antoine Choplin
  • La nature dans l’oeuvre de… Catherine Chaillou

A voir, à découvrir

Avis

Aucune évaluation.

Soyez le premier à évaluer la revue “Le Courrier de la Nature n°299 septembre-octobre 2016”