Diptères et Hyménoptères au programme de la Réserve naturelle nationale du Lac de Grand-Lieu

Les connaissances relatives aux invertébrés sur le Lac de Grand-Lieu sont encore très imparfaites : seuls les ordres d’insectes les mieux connus (lépidoptères –les papillons-, odonates –les libellules- et orthoptères –les sauterelles, criquet et grillons) bénéficient d’inventaires proches de l’exhaustivité.

Le nouveau plan de gestion de la Réserve naturelle nationale vise notamment à combler certaines lacunes en matière de connaissance. Un gros travail va ainsi être entamé cette année sur deux groupes particuliers d’insectes : les diptères (les mouches, moustiques…) et hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis…). Le nombre d’espèces étant si vaste et les spécialistes capables de les identifier peu nombreux, une dizaine de familles de chacun de ces deux ordres vont être plus particulièrement ciblées.

Le travail sur ces ordres laissent espérer de belles découvertes : une première étude légère réalisée il y a quelques années avec le GRETIA (GRoupe d’ETude des Invertébrés Armoricains) avait permis d’inventorier quelques raretés sur la RNN du lac de Grand-Lieu.

Nous renouvelons donc l’expérience cette année avec le fort soutien technique du GRETIA et l’aide financière de la DREAL des Pays de la Loire. L’étude va être réalisée à une échelle plus vaste que la seule réserve naturelle nationale gérée par la SNPN puisque elle se mène de façon commune avec la Fédération départementale des chasseurs, gestionnaire de la Réserve naturelle régionale (avec le soutien de la Région des Pays de la Loire). Six stations réparties sur les deux réserves vont ainsi être échantillonnées tout au long de la saison (du printemps à l’automne) avec différentes méthodes de captures : passives avec des pièges à interception comme les tentes malaises ou plus actives par chasse à vue et au filet. Les échantillons récoltés seront ensuite identifiés progressivement par les spécialistes du GRETIA et de son réseau.

Pour mener à bien cette étude, l’équipe SNPN de la Réserve s’est enrichie de l’arrivée d’Alexis PARRET dans le cadre de son stage de fin de Master 2 « gestion et évolution de la biodiversité » qu’il a suivi à l’Université de Lille. Il s’intéressera plus particulièrement à une famille de diptères, les syrphidés. Ces « mouches » à l’abdomen souvent rayé et aux couleurs vives imitent les abeilles et guêpes. Les adultes se nourrissent généralement de pollen ou de nectar et leurs larves possèdent des écologies diversifiées et spécialisées ce qui en fait des indicateurs intéressants. Cette famille bénéficie de bonnes connaissances écologiques synthétisées dans une base de données (Syrph the Net) utilisé par certains gestionnaires. Alexis va nous apporter son expérience et ses connaissances sur les syrphidés et certains hyménoptères qu’il a déjà commencé à étudier depuis sa Licence. Bienvenue à lui !

Nul doute que de belles trouvailles seront réalisées dans les mois à venir autour des prairies inondables et roselières de Grand-Lieu.

A suivre…