Adoption du Plan de gestion Réserve naturelle nationale du Lac de Grand-Lieu 2018-2027

Le 11 octobre 2018, le comité consultatif de la Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu a adopté le plan de gestion 2018–2027 de la réserve, confiée par l’État à la SNPN, et en particulier le suivi du patrimoine naturel, la collaboration à la recherche scientifique et la limitation des espèces exotiques envahissantes.

Les enjeux de la réserve

Retrouver une eau de qualité et une gestion des niveaux d’eau conforme aux intérêts écologiques du site.

L’eutrophisation du site de Grand-Lieu est un facteur d’influence majeur jouant sur l’état de conservation de nombreuses espèces et habitats. Si la qualité de l’eau qui arrive à Grand-Lieu ne dépend pas de la Réserve naturelle, son impact est tel qu’elle figure comme un préalable dans les conditions de conservation ou de restauration de quantité d’éléments patrimoniaux de la RNN et du Lac. La gestion des niveaux est dans la même logique : s’il n’appartient pas à la Réserve de fixer les règles de gestion, elle doit prendre toute sa place dans les débats conduisant à leur gestion afin que les enjeux de conservation soient pris en compte.

Un système lac-marais fonctionnel et mieux compris.

Les enjeux patrimoniaux sont largement partagés entre la partie lacustre toujours en eau de la Réserve et la partie palustre plus temporairement inondée. L’objectif de la réserve est l’expression complète des végétations sur ces deux ensembles et les pressions ne le permettent actuellement pas totalement. Les actions sur des facteurs d’influence qui s’entremêlent sont souvent complexes à grande échelle. Sans remettre en cause le principe de naturalité et d’intervention limitée, le choix est fait dans ce plan de gestion de relancer des actions expérimentales afin de progresser dans la compréhension des phénomènes et dans les possibilités d’action locales. La fonctionnalité de l’ensemble peut être étendue à son peuplement piscicole en intégrant le lien avec l’aval du système et également à l’ensemble des espèces remarquables qui le composent. L’amélioration de la connaissance de ces éléments patrimoniaux est un objectif à développer dans ce plan de gestion.

Un site fonctionnel pour l’avifaune.

Le site de Grand-Lieu et singulièrement la Réserve abritent un peuplement d’oiseaux d’intérêt international particulièrement bien suivi. La conservation de l’avifaune et des conditions qui permettent son accueil constituent une priorité réaffirmée.

Des habitats annexes gérés.

En marge du système lac-marais, un petit ensemble plus anthropisé (prairie, digue chaussée et boisement de chênes) constitue un élément original à l’échelle de la Réserve et porteur d’une diversité remarquable. Il demande une gestion plus active dans sa conservation par rapport à l’essentiel de la RNN.

Une Réserve intégrée localement et actrice du développement des connaissances.

Les situations conflictuelles passées et encore présentes au sujet des niveaux d’eau, une réserve naturelle inaccessible et fortement dépendante de l’extérieur demandent un effort d’intégration locale supplémentaire. En son absence, les risques sont grands de ne pas atteindre les objectifs de conservation. Les réserves naturelles sont des lieux privilégiés de développement des connaissances. Le lac de Grand-Lieu, vaste système complexe ayant conservé des caractéristiques et une richesse naturelles dans un ensemble largement modifié, se prête particulièrement au travail des scientifiques. Celui-ci est nécessaire pour progresser dans la compréhension de cet ensemble.

Une gestion optimisée

La gestion de la RNN dépendant essentiellement de fonds publics, son fonctionnement se doit d’être optimisé.

 

Objectifs à long terme

1- Une qualité des eaux améliorée et une gestion des eaux adaptée permettant un meilleur fonctionnement de l’écosystème

2- Conserver les éléments remarquables de la flore aquatique et restaurer des herbiers aquatiques plus abondants

3- Comprendre et rétablir la dynamique de la mosaïque de végétation palustre

4- Conserver le peuplement d’oiseaux remarquables de l’unité fonctionnelle du lac de Grand-Lieu

5- Améliorer l’équilibre du peuplement piscicole du lac

6- Conserver les espèces et cortèges d’espèces d’intérêt patrimonial et améliorer leur connaissance

7- Conserver et gérer les milieux annexes de la Réserve et leurs éléments remarquables

8- Faire de la Réserve un lieu de développement de la connaissance et garantir son intégration locale

9- Garantir le fonctionnement de la Réserve